NRA-ZO : Proposée par France-telecom pour apporter du haut débit à des usagers trop éloignés du NRA(*), cette solution consiste à installer un DSLAM à côté d'une armoire de sous-répartition de câblage, sur voie publique (voir photo ci-dessous).

NRA-ZO


Tentante de prime abord, cette solution présente en fait de nombreux inconvénients :

  • - Le coût initial, allant de 180k€ à 350k€, raccordement en fibre optique compris, représente de 200 à 600 prises rurales FibTic à fibre optique
  • - Le coût récurrent de 9€/mois par ligne numérisée qui continue d'être versé à France-Telecom est supérieur à ce que serait un remboursement d'emprunt sur 25 ans ayant financé le déploiement en fibres optiques sur une commune rurale (hameaux à 10 km du NRA)
  • - Certains abonnés des hameaux restés éloignés n'auront toujours rien
  • - Le débit reste limité entre 8 et 15 Mbit/s et sera insuffisant dès 2013, même pour des applications bureautiques (gourmandes en technologie Ajax)
  • - Les abonnés continuent de verser 16 €/mois à FT pour un débit restant faible, alors que cette somme paierait l'investissement en fibre (réseau neuf, fiable et pérenne) et la téléphonie planétaire...
  • - Le dégroupage total n'est pas possible : Orange-FT est un passage obligé ne favorisant pas la libre concurrence sur les applications
  • - La fibre tirée entre ce NRA-ZO et le réseau dorsal reste propriété de France-Telecom, entravant la venue ultérieure d'offres concurrentielles
  • - Le parcours pour déployer cette fibre suit le réseau routier principal avec des coûts induits élevés (40€/m environ) alors que la desserte directe de tous les hameaux pourrait utiliser les chemins ruraux via des rocades circulaires (15€/m)
  • - Les paires de cuivre et la quincaillerie plastique chauffée au soleil, déployées dans les années 80, commencent à mal vieillir et la fréquence des pannes va augmenter
  • - Mettre de l'électronique « dans la nature » nuit à la fiabilité : chaleur, humidité, foudre, cocons d'insectes... L'électronique n'aime pas ça et la fréquence des pannes va augmenter
  • - Ces deux « armoires normandes » ont une esthétique douteuse

Réagir

(*) NRA: Nœud de Raccordement d'Abonnés. Bâtiment abritant l'arrivée des paires de cuivre d'abonnés téléphoniques analogiques ; ces arrivées sont matérialisées par ce que l'on appelle le "répartiteur général" et les bancs de modem ADSL y sont localisés (équipement DSLAM). Pour des raisons historiques, ce bâtiment appartient et est géré par l'opérateur téléphonique historique local (France-Telecom en France). A moins que la propriété et la gestion en aient été transférées à des entités publiques censées être indépendantes.